lire les textes
de référence

Choisir un enjeu

Nathy

Posté le 02/05/2019

Ne pas laisser les petits cours d'eau être considérés comme de vulgaires fossés.
Développer les aides au maintien de l'élevage.
Encourager les porteurs de projets de restauration de la continuité écologique et améliorer la communication à ce sujet.

0 1

MarieM

Posté le 01/05/2019

- Renforcer les synergies entre politique de l'eau et politique en faveur de la biodiversité
- Récompenser les territoires qui conduisent des actions exemplaires par des signes de reconnaissance suffisamment communicants pour fédérer tous les acteurs, dont les acteurs économiques ou sociaux directement intéressés au bon état écologique des milieux aquatiques . Les inviter ainsi à une amélioration continue (exemple "rivières en bon état" de l'agence de l'eau RM & C, labellisation, autres à imaginer...)

0 0

Lina_78

Posté le 01/05/2019

la préservation des milieux naturels (zones humides et milieux aquatiques) passent par une meilleure connaissance de ces milieux et une appropriation par les habitants. Il faut donc à mon avis renforcer le travail des animateurs du territoire pour sensibiliser le grand public et les scolaires.

0 0

julylaracaille

Posté le 01/05/2019

Préserver les zones humides devrait être l'engagement numéro. A vivre dans des zones inondables, on sait quel risque on prend et on doit donc accepter les conséquences.

0 0

Soo

Posté le 01/05/2019

Sauvegarder les prairies passe par la mise en oeuvre d'actions pour dynamiser l'élevage extensif à l'herbe.

0 0

maldeseine

Posté le 30/04/2019

Il suffit de regarder l'état de l'estuaire de la Seine, de Rouen à la Mer :
http://maldeseine.free.fr
https://drive.google.com/open?id=1QOsJ0IsQgDKUaLh6qIMWrQ_zw8Jk74y1&usp=sharing
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2352340919300460?via%3Dihub&fbclid=IwAR0uCAkjVK6Xvm2gZuE-pHhjjWp-8E_uKmoZwqpmo22503d7OKTz7mqbkv0
Comment voulez-vous que la biodiversité survive dans ces milieux aquatiques insalubres ?
Au milieu du plastique en transit inexorable vers le milieu marin sous forme de macro et microdéchets...

0 0

president adph chamesson

Posté le 30/04/2019

les intentions louables ne peuvent justifier la maltraitance technico administrative rencontrée jusqu'alors pour ce qui concerne les projets de restauration des cours d'eau . L'importance des fonds qui y sont consacrés nécessitent une évaluation des résultats obtenus pour en préciser la validité. L'urgence climatique ne. justifie pas d'exiger de la part d'opérateur privés la prise en charge d'un objectif d'intérêt général qui peut être antagoniste aux objectifs detransition énergétique

0 0

president adph chamesson

Posté le 30/04/2019

les intentions louables ne peuvent justifier la maltraitance technico administrative rencontrée jusqu'alors pour ce qui concerne les projets de restauration des cours d'eau . L'importance des fonds qui y sont consacrés nécessitent une évaluation des résultats obtenus pour en préciser la validité. L'urgence climatique ne. justifie pas d'exiger de la part d'opérateur privés la prise en charge d'un objectif d'intérêt général qui peut être antagoniste aux objectifs detransition énergétique

0 0

Aurel

Posté le 30/04/2019

A l heure actuelle de nombreuses parcelles en zone humide se retrouvent constructibles. Les actions et contrôles ne sont pas encore suffisamment efficaces en particulier en milieu plus ou moins rural. .

0 0

Département 92 - Direction de l\'eau

Posté le 26/04/2019

Actions à engager :
1- En matière de pédagogie, poursuivre les efforts et la communication concernant les techniques alternatives
2-Préconiser et encourager le lancement d’études en vue de la réouverture des anciens rus canalisés (à nuancer en fonction de la situation d'urbanisation et/ou de la sélectivité EU/EP rencontrées sur les secteurs étudiés.
3- Proposer la renaturation des berges.

0 0

sur