lire les textes
de référence

Choisir un enjeu

Souale

Posté le 02/05/2019

Développer les partenariats avec d'autres professionnels ( santé, environnement, associations, enseignants etc)

0 0

Cousto

Posté le 02/05/2019

Pourquoi les avis de mes amis ne sont ils pas publiés. Nous demandons à l'agence d'interdire la création d'une blanchisserie nucléaire dans le 52 à Suzannecourt en tête de bassin. Les rejets radioactifs sont prévus dans la MARNE près d'un captage d'eau potable, la température de l'eau de rinçage rejetée sera de 10 à 20 degrés supérieure à celle du milieu naturel. La pollution non produite est la moins coûteuse à gérer, la convention européenne interdit ce style de rejet, soyons des précurseurs.

0 1

Nathy

Posté le 02/05/2019

Augmenter les aides pour financer l'animation territoriale sur ces thématiques.

0 0

MarieM

Posté le 01/05/2019

- Mettre encore plus l'accent sur la prévention ainsi que sur la réduction de l'emploi et de l'émission de substances polluantes plutôt que sur le traitement.
- Identifier explicitement la nécessité de lutter contre les pollutions dues aux perturbateurs endocriniens et aux plastiques.
- Promouvoir une conception "systémique" des actions portées par tous les acteurs impliqués de manière interdépendante pour les rejets polluants : producteurs de substances polluantes, utilisateurs, consommateurs, ...

0 0

Lina_78

Posté le 01/05/2019

La restauration des milieux naturels n'a aucun sens si on ne met pas les moyens suffisants pour limiter les sources de pollution. Depuis des années, les financements pour l'assainissement ont diminué, les financements sur la gestion des eaux pluviales sont minimes eux aussi alors que des millions d'euro sont dépensés pour restaurer rivières et zones humides qui se retrouvent à nouveau dégradées quelques années après leur restauration... Il faut continuer à soutenir les collectivités pour gérer correctement les eaux pluviales et usées et il faut augmenter les financements d'animation pour éduquer les gens aux changements de pratique quitte à diminuer un peu le soutien des travaux de restauration de milieu sur quelques années.

0 0

Soo

Posté le 01/05/2019

Il est nécessaire de faire des "ponts avec les autres politiques de lutte contre les pollution" mais aussi avec d'autres types de politiques, par exemple avec la Politique Agricole Commune européenne qui doit nécessairement s'améliorer pour mieux prendre en compte les enjeux environnementaux et inciter de véritables changements pérennes dans le monde agricole.

0 0

Lily

Posté le 01/05/2019

Il manque la dimension relative aux produits ménagers et cosmetiques

0 0

Aurel

Posté le 30/04/2019

Certains territoires ne jouent pas le jeu face au raccordement à l assainissement collectif. Il est important de les aider a mener cette action

0 0

president adph chamesson

Posté le 30/04/2019

La crédibilité d'une politique dépend de la qualité et de l'exhaustivité du diagnostic.


0 0

Gilles Dessilly

Posté le 28/04/2019

Pourquoi l'argent issu des taxes que nous payons sur notre facture d'eau ne va pas majoritairement sur l'amélioration des assainissements non collectifs au lieu d'être dilapidé dans des travaux très onéreux d'arasement des seuils qui, outre les capacités d'épuration des nitrates et des phosphores de ces plans d'eau, nous privent définitivement d'une source d'énergie propre et décarbonée .

1 0

sur