lire les textes
de référence

Choisir un enjeu

Souale

Posté le 02/05/2019

Rendre les actions communes obligatoires et prévoir des sanctions en cas d'inaction

0 0

MarieM

Posté le 02/05/2019

- Multiplier les exercices prospectifs participatifs permettant aux différents acteurs de reconnaître les ro^les de chacun et de développer les solidarités.
- Reconnaitre et soutenir activement les paiements pour services environnementaux permettant de valoriser les territoires ayant un rôle actif de prévention et de tampon.

0 0

Soo

Posté le 01/05/2019

Il y a une superposition de plans territoriaux de différentes ampleurs qui concernent chacun une thématique. Il est difficile de s'y retrouver et cela semble contreproductif. Il faudrait réfléchir à créer des stratégies territoriales plus intégrées et multithématiques.

0 0

Aurel

Posté le 30/04/2019

Il faut absolument renforcer cette action car les différents acteurs ne communiquent pas toujours suffisamment entre eux. Identifier l interlocuteur adéquat est quelques fois très compliqué. ..

0 0

president adph chamesson

Posté le 30/04/2019

une expérience récente nous incline à insister sur l'impérieuse nécessité de la mise en place d'un cadre de cohérence entre les différents organismes chargés de la gestion de l'eau et des risques associés. La mise en place d'une dynamique participative entre tous les niveaux de connaissance des problématiques territoriales serai propre à la mise en place de solutions ou de politiques prenant en compte les spécificités et les contextes locaux en phase avec les politiques plus globales.

0 0

Département 92 - Direction de l\'eau

Posté le 26/04/2019

En complément au diagnostic : suite à la loi NOTRe, un réel problème se pose quant à l'organisation et les trop faibles moyens généralement mis en œuvre par les EPT pour appréhender la compétence assainissement.
Actions à engager :
1- L'absence de financement par l'AESN pour la réhabilitation de collecteur EP ne favorise pas la possibilité de les entretenir à un rythme suffisamment soutenu. Peut-être l'AESN pourrait-elle infléchir sa position sur ce sujet, dans le futur ?
2- Développer les schémas directeurs d'assainissement et d'eaux pluviales (au niveau des EPT, notamment).

0 0

BG

Posté le 26/04/2019

Développer des stratégies c'est bien mais c'est un peu du blabla administratif ! Cette approche est théorique car insuffisamment ancrée dans le quotidien de la population. Pour motiver davantage les acteurs, il faudrait développer des actions éducatives. Les classes d'eau sont un bon moyen mais ne sont jamais citées. C'est par de la pédagogique active que l'action pourra être efficace et pas seulement de la sensibilisation. Il faudrait conditionner des petits groupes pendant une semaine et les amener à trouver des solutions ensemble. Les élus et des citoyens volontaires pourraient faire partie de ces groupes pilotes.

0 0

Catule

Posté le 25/04/2019

Dans les prises de décision concernant les les aménagements et la gestion des ouvrages de retenue, Intégrer l’expérience des propriétaires d'ouvrages existants : moulins, etc. et préserver l’intérêt de la production d'énergie hydro électrique

0 0

Commune de Saint-Maur-des-Fossés

Posté le 24/04/2019

Une réflexion avec l’ensemble des acteurs détenteurs de la compétence (GEMA)
Prévention des Inondations mais aussi des acteurs en charge de la gestion de crise
(maires et services de l’Etat) doit être engagée. La récente obligation de définir des
systèmes de protection (décret de 2015) peut en constituer une occasion mais les délais
sont très courts pour organiser échanges d’informations et concertation.
- Les solidarités doivent également s’exercer dans le domaine du financement sans oublier
le rôle et la responsabilité de l’Etat. Les territoires amont contribuent à protéger la région
parisienne, tant dans leurs aménagements de cours d’eau, que par le maintien des ZEC
et ZH. Un travail concerté sur les pratiques agricoles devrait être mené en veillant à l’exercice d’une solidarité amont/aval et aval/amont .
- Un important travail de coordination et de priorisation doit être mené avec la
Métropole du Grand Paris et les autres grands acteurs du bassin.

0 0

Emluvila

Posté le 24/04/2019

Que l'avis des acteurs concernés soit véritablement pris en compte dans les projets de développement des territoires

0 1

sur